M’Bê Asch

M’Bê Asch est né l’année des Flamboyants, sous le signe de Pseudo.

36°51.6648′ Nord. 10°19.8966′ Est. Tunis Blues. Tout de suite, ça donne de la hauteur, n’est-ce pas ? 43 mètres, exactement, et en-dessous, Oceano Mare. Certains l’appellent la Blanche, mais lui, en a vu le fond, et c’est un Cimetière des bateaux sans nom, et un arc-en-ciel des rêves de tous Les Transparents qui l’ont traversé.

Enfant, il voulait déjà rejoindre les clowns lyriques. Alors que certains y vont par quatre chemins, lui a choisi Tre Cavalli, et en cours de route, il a un peu perdu tout ce qui vous définit un homme. Son sexe ? L’enfant de Sable ; son nom ? De la Rose ! Sa langue aussi, qu’il a rapiécée comme il a pu avec tous les bouts de langues qui traînaient par là… en Saint des Incipients Insanes, ou un turc comme ça. Son identité dans les chaussettes, il traverse les frontières imaginaires pour retrouver la géographie du Réel dans son milieu naturel, les pages d’un livre, les grains d’une peau, les cordes d’une voix. Glaneur de Rêves… l’engagement Demian du poétique, entre la fin des temps et la ballade de l’impossible… Une butinerie de l’être au monde contre l’idéologie des Falsificateurs, parce que le poids du papillon peut à lui seul faire basculer la tempête.

 

Mahé-Profil-Bulle