Comment dit-on Russell Banks ?

Non, on ne dit pas Russell Banks. On dit Russell Banks. Non, ce n’est pas pareil…

Russell Banks c’est avant tout un nom que l’on se met en bouche. Dont on se gargarise. Il se prononce de la façon suivante : (prêt ?) Roussell (roulez légèrement le r, à l’anglo saxonne). Le EL finit en l’air. RROUSSELL. Ça peut aller.

Le Banks… Ah il est puissant ! Le B part telle une balle. Essayez.

Le AN est IN, il est nasal, il est porté par le B dynamique, BIN. Il est à la fois affûté et rond. BAN, BIN.

Et en final, le KSSS qui s’échappe et qui évoque la distance parcourue, le souffle, la persistance du nom. BANKS. Une météore qui passe et qui s’émiette, SSSSssss… Ça claque, ça peut être violent, c’est dynamique, tendu, mais c’est chaleureux, lumineux et endurant. Et ça atteint sa cible. Rroussell Bainksss, j’adore !

Le plus claquant, le plus dur, le plus marquant, celui dont la trace se rappelle à moi comme une cicatrice, un titillement sourd et lancinant : American Darling, l’histoire d’une américaine vivant au Libéria et que les évènements tragiques du pays rattraperont dans sa tour d’ivoire, solitaire, déconnectée, non seulement du pays mais aussi de sa famille. La chute est violente, terrible, et pour elle et pour nous.

Celui dans lequel j’ai fait une rencontre inoubliable : Sous le règne de Bone, en la personne de I-man, rasta jamaïcain lumineux, philosophe serein, que rencontre Bone, le jeune héros du livre, zonard et révolté emporté dans un road movie initiatique. Parfois, des personnages secondaires nous tendent la main, I-man est de ceux là.

Celui qui flingue : Lointain souvenir de la peau. Kid est un jeune délinquant sexuel relégué par la société à la lisière du monde, dans un campement de fortune avec d’autres condamnés. Il rencontre un professeur, sociologue, universitaire ambigu qui propose de l’étudier. Livre cru et cruel sur un jeune en perdition dans une société où à l’ère d’internet, la pornographie virtualise le corps et la sexualité, en les désincarnant, les déshumanisant. Le corps et les relations se dissolvent dans l’afflux d’images, mais la société veille, implacable, injuste, moraliste. Elle condamne l’effet plutôt que la cause. Pauvre Kid…

Lili Papillon

Banks-Peau