Ma place

ma place, tu dors ?
jamais n’est-ce pas ?
le vent tes feuilles
éparses
ont dansé toute la nuit je sors

ma place soleil
aux rayons d’escaliers ma place
tortue ventre à l’air tout l’hiver
ma place j’ai honte tes arbres tout autour
sans nom
ô muette compagnie tes arbres

ça y est c’est décidé
demain tous même petit le plus tous demain un nom sans faute pardon
ma place
comment ai-je pu
sur tes bancs Nassim assis
sur tes marches d’escaliers aussi
matin hiver ou soir ou nuit Nassim toujours
t’as une clope ?
assis par terre
t’as pas une clope écoute !
je m’assieds je roule du pueblo écoute ! il me tend ses écouteurs
azul tayriw azul hamlaghk
écoute encore !
il fume j’écoute je pars

demain
après-demain les marches le vent
les enfants courent la rue le vent dans l’escalier Tsuyoshi mon voisin il sourit Tsuyoshi
pieds nus son jardin ses graines
son jardin bidons-vides de tous les jours
dans un papier japonais
il me donne quatre graines magiques pourvu qu’elles poussent
un jour
comme fortifiant le marc du café

ma place bambins hurleurs et cacas de chiens
ma place est là
avec Aïni la nuit on dessine un triangle
lune réverbère fenêtre éclairée du cinquième
notre triangle secret des pleines lunes
on oublie cacas et hurlements
scooters en trombe
le vent
la place
la lune
c’est tout

plastique à ma porte ce soir plastique blanc
au fond
deux cuisses de dinde crues
Nassim tanmirt vraiment c’est très gentil je suis végétarienne
– C’est quoi ça ?
– Je ne mange pas la viande ça veut dire
– Ah et tu manges quoi alors ?

la fontaine sans eau ils courent au fond
du bassin
les garçons et Sabrina parfois
fontaine sans eau je voudrais dormir là l’été
sans canettes sans papiers sans mégots sans rien
juste ça
moi et la fontaine vidée toute

ma place tu dors ?
demain mes yeux bandés j’irai d’arbre
en arbre
sans voir écouter juste devant chaque écouter
sa voix
à chacun lui donner
un nom à chacun
un nom
unique
et pour toujours

MDD