Les extraits du jour…

Oh L’Affiche ! #1 – mardi 23 mai 2017
C’était…  Jouer juste de François Bégaudeau, Gallimard, Folio, p10.

Jouer juste, de François Bégaudeau « Subitement vous vous êtes dit plus que quinze minutes et nous serons champions d’Europe, vous vous êtes dit quinze minutes et quatre au pire de temps additionnel, dix-neuf minutes à tout casser et nous voilà consacrés et ce sera mérité, notre but d’avance est un peu chanceux, tir contre goal adverse pris à contre-pied, chanceux oui mais la chance se force et nous l’avons forcée, nous serons champions d’Europe dans dix-neuf minutes et ce sera mérité, dix-neuf minutes c’est-à-dire trois œufs à la coque et demi, trois poussières et demie avant le sacre, parasites tout cela je vous dis, parasites en vos crânes, brouillage des justes ondes, estompage des lignes, dilution du jeu, oubli de l’herbe, tête en l’air, ne regarde pas où mets les pieds, tombe dans le puits, non qu’il faille s’interdire de penser, mon dieu non, c’est par défaut de réflexion au contraire qu’ont péché vos pieds, chevilles aphasiques, orteils séparatistes, hémiplégie des jambes, passes dans le vide, appels de balle en caoutchouc, chacun des onze en autarcie sur sa chaîne de radio intérieure, la vérité est que vous avez cessé de jouer juste. »

 

Oh L’Affiche ! #2 – mercredi 24 mai 2017
C’était…  Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène, Fayard.

« On devrait tous en faire une, de rééducation, dans cette famille, reprendre les bases, attraper des pièces de monnaie et éplucher des pistaches dans notre tête. Une rééducation de groupe. Pour repartir de zéro. Mais c’est toujours la même rengaine, personne ne repart jamais de zéro, pas même les Arabes qui l’ont pourtant inventé, comme dirait le padre. »

 

Oh L’Affiche ! #3 – jeudi 25 mai 2017
C’était…  À ce stade de la nuit, de Maylis de Kerangal, Verticales, p71

 » (…) – des marins venus les sauver avaient été sanctionnés par des autorités inflexibles, soucieuses de la légalité et les pieds au sec -, et sans doute que d’autres se demandaient jusqu’où on les laisserait se noyer; j’ai pensé enfin que la plupart des passagers ne devaient pas savoir nager, ayant vu la mer deux jours auparavant pour la première fois. Certains s’en étaient sortis, c’est vrai. Plus vigoureux que d’autres, en meilleure santé, ils avaient survécu. Et ceux de l’île, isolés et pauvres eux-mêmes, les avaient recueillis, une couverture sur les épaules, un abri, un repas : ils avaient hébergé ces étrangers, plus pauvres que pauvres, ces êtres qui n’avaient plus rien et ne pouvaient plus prononcer leur nom; ils les avaient relevés, et l’humanité entière avec eux. Hospitalité. »

 

Oh L’Affiche ! #4 – vendredi 26 mai 2017
C’était… un extrait du poème Sur une terre étrangère de Omar Youssef Souleimane, lui-même extrait du recueil Loin de Damas, Le Temps des Cerises, 2016.
Sur une terre étrangère

Arrivés chez les veilleurs du néant
nous avons dit adieu à la guerre, adieu aux
portes de la ville
et nous y avons laissé en consigne
nos valises chargées de ruines
Voici des oripeaux colorés par l’aurore et par
des larmes de joie
Nous avons traversé avec eux des ponts
désolés
les coquilles de nos mots ballotées dans les poches

>>> Le poème est à lire dans son intégralité ici.

 

Oh L’Affiche ! #5 – samedi 27 mai 2017
C’était… un extrait de Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud, Actes Sud

KamelDaoud-Meursault

« Le pays est d’ailleurs jonché de mots qui n’appartiennent plus à personne et qu’on aperçoit sur les devantures des vieux magasins, dans les livres jaunis, sur des visages, ou transformés par l’étrange créole que fabrique la décolonisation. »

 

Oh L’Affiche ! #6 – dimanche 28 mai 2017
C’était… un extrait de Le bon peuple du sang de Brigitte Fontaine, Flammarion, p9

le-bon-peuple-du-sang

« Entre la télé et le rouquin, en d’autres temps entre l’absinthe et les grands-messes, entre la poire et la Vache-qui-rit, entre terre et ciel, entre chien et loup, entrez, je vous en prie, enlevez le journal et le tablier et prenez place sur la vieille chaise. »

Enregistrer

Enregistrer