Des cabanes rêvées aux abris contraints

cabane dans les arbres

Il était une fois une idée de cabanes,
Une idée classée peu sérieuse, mais si poétique.
À ne surtout pas classer dans le rayon des nouvelles folies.
Imaginez le lieu.
Un lieu qui transporte ailleurs,
Dans une parenthèse où les contes, les songes, les fables sont possibles.
Un lieu de mystère.
Construisez une cabane, de bric et de broc, jeux d’astuces.
Comme un oiseau, un castor, un lièvre, Détournez tout et Emerveillez-vous.
Quittez vos oripeaux et investissez les espaces Intimes et extimes pour
Vivre des histoires loin des tumultes. Et voguez, roulez, déambulez, circulez.

Il était une fois d’autres cabanes,
Une idée de communauté
Une idée classée déviante, indigne.
Presque toujours éphémère et si utopique.
Imaginez le lieu.
Le lieu qui vous transporte dans la réalité.
Dans une parenthèse où les réfugiés, les pirates sont vivants.
Un lieu de mystère.
Un lieu politique, de projets.
Construites de bric et de broc, jeux d’astuces.
Exposées et incertaines les cabanes s’émancipent.
Apatrides, sdf, migrants,
Détournez-les et
Affrontez ces histoires tumultueuses.
Et voguez, roulez, déambulez, circulez.

Richard Cabanes dit Richard Richard.