« Mon pays aujourd’hui, c’est l’exil »

 

Arrivés chez les veilleurs du néant
Nous avons dit adieu à la guerre, adieu aux portes de la ville
Et nous y avons laissé en consigne nos valises chargées de ruines
Voici des oripeaux colorés par l’aurore et par des larmes de joie
Nous avons traversé avec eux des ponts désolés
Les coquilles de nos mots ballottées dans les poches

Extrait du poème Sur une terre étrangère,

Omar Youssef Souleimane – Loin de Damas (Le Temps des Cerises, 2016)

Omar Youssef Souleimane est né en 1987 à Quoteifé, à une quarantaine de kilomètres au nord de Damas. Ayant participé aux manifestations pacifiques dès mars 2011 à Damas et à Homs, il a été recherché par les services de renseignements de son pays et est entré dans la clandestinité pour éviter la prison. Il vit en France, qui lui a accordé l’asile politique, depuis 2012. Loin de Damas est un recueil de poésies éditées en format bilingue français / arabe (syrien), avec une traduction en français par le poète irakien Salah Al Hamdani et Isabelle Lagny.

Je n’ai pas de nostalgie pour la Syrie, parce que la Syrie n’existe plus. Mais j’ai la mémoire […] L’exil n’est pas un rapport à un lieu. C’est une émotion. 70% de la Syrie a été détruite par les bombardements. Si je vis dans l’exil aujourd’hui, c’est quoi le pays? L’exil ne finira jamais!

Omar Youssef Souleimane, rencontre avec Pinar Selek au Festival Oh les Beaux Jours! (2017)

 

M’Bê Asch